Pour vos vacances et vos séjours touristiques en France, nous vous souhaitons la bienvenue dans l'un de nos gîtes en Bourgogne
Le tour de Bourgogne à vélo

profiter des très beaux paysages bourguignons en toutes saisons


Autour de la véloroute du canal de Bourgogne

De Nuits, Ancy-le-Franc à Tonnerre

Les châteaux du Tonnerrois



Connus par la randonnée des trois châteaux, Ancy-le-Franc, Maulnes et Tanlay. Randonnée vous permettant la découverte des sentiers et petites routes de ce quartier de l’Yonne , puis avec un nouveau venu, le château de Nuits, ce fut la randonnée des quatre châteaux de la Renaissance. Avec le château  de Béru, un château au milieu du vignoble de Chablis c’est l’ensemble des châteaux de ce coin de Bourgogne qu’est le Tonnerrois.

Ce sont des parcours au travers de la campagne de ce bout de Bourgogne, entre le petit patrimoine des villages parcouru où résonne encore la vie d’une époque passée, pour aboutir sur ces demeures, exemple du savoir architectural de ce XVIe siècle chargé d’histoires, d’énigmes, et de mystères.

A vélo comme à pied, ou en Auto et même à cheval, ses parcours se feront à votre rythme. Le long du canal de Bourgogne et de sa véloroute, trois châteaux s’offriront à vous, à Nuits, il a été bâti vers la fin du XVIe siècle, il vous présentera ce qu’était la vie de château à la belle époque ; à Ancy-le-Franc, c’est un palais de la renaissance, un modèle d’architecture dont les décors ont été réalisés par les maîtres de Fontainebleau et le château de Tanlay, éblouissante œuvre qui pourrait revendiquer une place sur les bords de Loire.

Pour les bons pédaleurs, pour ceux qui préfèrent le vélo avec assistance électrique ou pour les inconditionnels de la voiture, vous pourrez partir à l’assaut de Maulnes, un mystérieux château à l’image de Chambord qui relie la Terre au ciel. Pour finir Béru, cette demeure du XIIe siècle, épanouie au milieu des vignes du chablisien vous proposera en plus de son histoire une dégustation des millésimes de la maison.

L’ensemble de ces parcours  ne posera sans doute aucun problème aux bons pédaleurs, pour les cyclistes occasionnels souhaitant s’aventurer en dehors du chemin plat de la véloroute  pour rejoindre les châteaux de Maulnes ou de Béru, le choix d’un vélo à assistance électrique sera probablement une bonne option.


Carte de randonnée des Chateaux du Tonnerrois


Carte Google Maps


Randonnée des chateaux du Tonnerrois



Le canal de Bourgogne à vélo
Parcours  Véloroute  Ravières-Nuits


NUITS-SUR-ARMANÇON:  ou Nuits ou  Nuits-sous-Ravières (gare)
L'église Saint-Cyr-Salnte-Juliette. Quatre chapelles du XVe siècle entourant un choeur du XVIe .A l'intérieur, belle piscine Renaissance à plusieurs compartiments.
Porte fortifiée sur la rivière protégée au-dessus par une échauguette et ouverte en dessous. Elle date du XVe siècle. Elle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Colonnes du gué XVllle.
Deux colonnes monumentales . Datées du XVIIIe siècle, elles sont dues à Monsieur de Clugny, qui y a fait apposer ses armoiries en 1765.
Le pont sur l'Armançon. Avec ses deux arches de 10 mètres et obélisque délimitant la Bourgogne de la Champagne, il a été construit en 1738 par Goualle, architecte à Auxerre.
La commanderie de Saint-Marc. Avec sa chapelle, elle a été édifiée en 1186. Ancien prieuré de Champagne, de l'ordre des templiers.
Coin pique-nique au bord de l’Armançon



 

Château de Nuits

Construit vers 1560 par François de Chenu, Seigneur de Ravières, le château de Nuits est un bel exemple d’architecture civile adaptée aux nécessités de la défense doté d’une élégante façade  Renaissance à pilastres cannelés, surmontés d’une toiture en ardoises avec des lucarnes à têtes de lions  . Les intérieurs, cheminées à décors antiques, boiseries de chêne, puits d’approvisionnement en eau  restitue la vie de cette demeure entre le XVIe et le XIXe siècle .
Depuis une dizaine d’années une douce renaissance est venue l’éveiller, restauré pièce après pièce, l’intérieur de la demeure a repris la superbe qu’elle posséda aux heures de la belle époque

 Suite...  
  ou     retour carte î


RAVIÉRES: Eglise St-Pantaléon couverte de laves (portail classé). Près de l'école, canonnière avec inscription et sculpture médiévale. Tour de l'ancien rempart, place Dauphin. Château du Maréchal Davout.





Parcours  1 - Véloroute de Nuits-Ravières  à Ancy-le-FrancEnviron 10 Km



FULVY:Pont XVI siècle. (route de Chassigelles)
Beau petit lavoir en impluvium, accessible route de Chassignelles par un chemin en pente.
Eglise St-Christophe elle date du XIIIe siècle et fut rénovée au XVIe. Elle possède une nef unique de style ogival avec une statue de gisant en remploi sur la façade.
Château XVIIIe siècle abritant le centre de vacances de la ville de Malakoff


CHASSIGNELLES:  Mûrier blanc  à l’entrée du village sur le bord de la route venant d’Ancy Le Franc.
L'église, érigée sur le haut du village, petite et trapue sous son toit de laves, l'église romane Saint-Jean-Baptiste, du XII - XIII s., est une des plus intéressantes églises de la région. Cette église possède de beaux atouts. Passé le beau porche ogival avec ses bancs d'attente, vous découvrirez d’impressionnantes peintures murales du XIVe siècle. La nef est décorée de motifs différents à chaque travée, décors géométriques, entrelacs d'ocres jaunes et rouges, aigles et lions. La fresque, des trois morts et des trois vifs, peut encore être aperçue et l'une des pièces maîtresses se situe dans la chapelle-nord, la scène de l'Annonciation qui est en très bon état de conservation malgré ses cinq siècles.

Le lavoir datant de 1837 est situé près de l’écluse. C’est un lavoir en impluvium alimenté initialement par le canal


ANCY-LE-FRANC : Le lavoir (face au Nº 60 de la Grande rue) sa particularité , douze colonnes galbées monolithes autour de l'impluvium.
La vierge noire réalisée au XVIIIe siècle lors de la première coulée du haut fourneau d'Ancy, elle est présentée dans un petit oratoire, situé au cœur de l’ancienne citée ouvrière  de la Comelle (sortie d’Ancy-le-Franc direction de Tonnerre).
Dans le village, rue de la Liberté et rue des Fossés, maisons du XIIIe et du XVIe siècle.
Musée de la faïencerie, installé dans les anciens bâtiments de la faïencerie, créée au XVIIIe siècle la famille Louvois, propriétaire des terres d'Ancy-le-Franc, elle est créée pour les besoins du château et à titre d'essai industriel, elle produira jusqu'au XIXe siècle, accueille également des expositions d’artistes de la région.
A la découverte du passé: l’association Chemin de ronde a installé un ensemble de panneaux répartis dans le village. Ils guident les visiteurs à la découverte d’un parcours baptisé Ancy 1900. Cette randonnée culturelle, d’une durée de près de 45 minutes, est illustrée par des cartes postales anciennes. Idéal pour se rendre compte des changements qui ont transformé la bourgade.
Beaux points de vue et patrimoine insolite
De la place de l'église
Les promeneurs qui souhaitent grimper un peu pourront quant à eux profiter du point de vue sur la campagne ancéaquaise. Derrière l’église sur le chemin noir, un petit escalier mène sur les hauteurs du village.





Château Ancy-le-Franc

Un étonnant et mystérieux palais de la Renaissance marqué par la Providence


Chef-d’oeuvre de ces maîtres Italiens qui sont venus en France à la demande du roi François 1er, Le Primatice, Nicolò Dell'Abbate et Sebastiano Serlio œuvreront à Fontainebleau et au château d'Ancy-le-Franc.
Dans « le plan », dans la construction et la décoration, ensuite dans la modernisation et les restaurations les architectes et artistes à leurs initiatives ou à la demande des différents commanditaires et peut-être jusqu’à aujourd'hui, ont-ils glissé des énigmes ? Ont-ils joué à ce jeu répandu à la Renaissance dans toute l’Europe, allant de la devinette à l'énigme très élaborée ? « Le jeu de l’énigme »

Ou, est-ce simplement des coïncidences ?
Einstein disait : "une coïncidence est la signature de Dieu!"
Alors la Providence veillerait-elle sur cette bâtisse depuis sa naissance ?

  
Suite...     ou       retour carte î




Parcours  2 - Véloroute de Ancy-leFranc à TanlayEnviron 20 Km




ARGENTEUIL-SUR-ARMANÇON: Le lavoir est situé sur la place du village.  Construction monumental à sept arcades en façade, daté de 1834, il est précédé d'un grand bassin abreuvoir. Magnifique charpente (éclairage nocturne).
Château XVeXIXe siècles, tour d'angle du XVe transformée en pigeonnier.
Eglise Saint-Didier et Saint-Leu classée monument historique fut autrefois entourée de son cimetière.
L’édifice date de la fin du XVe (portail et nef) et chœur XVIe avec baies flamboyantes. La nef, à trois vaisseaux, est terminée par un chevet polygonal.Façade avec tour carrée du XVIe, magnifiques gargouilles.
Au dessus du portail,une grande fenêtre datant de la Renaissance elle éclaire une grande salle qui autrefois faisait partie de la nef, séparée aujourd’hui par une haute muraille , cette salle de 200 m2 offre un lieu exceptionnel pour d’éventuelles expositions de peintures ou de sculptures.
Coin pique-nique.

PACY-sur- ARMANÇON: Statuettes et statue de la vierge XVIIIe sur des façades au Bas de la Grande Rue. Au cimetière tombes d'art populaire du sculpteur Voisinot et la chapelle Saint-Georges du Xllle siècle, de style ogival ,elle est couverte de pierres plates.


LEZINNES: Le lavoir de 1874, à colonnes de fonte et bassin en impluvium. Près de la rivière, route de Frangey
L’église St Etienne est composée de nefs du XIIIe et du XVe . Le chœur et l’abside datent du XIIIe. Dans l’abside, on remarque une piscine romane à côté d’une piscine de la Renaissance.
Maisons anciennes XIV et XVe siècle.
Moulin de la Gravière  - aire de pique-nique.

ANCY-LE-LIBRE: Lavoir de 1864, suivi d'un abreuvoir aménagé sur une centaine de mètres le long du rû, dans le village, en contrebas de la route de Lézinnes, sur la source St-Maixent.
En arrivant dans le village de la route de Lézinnes, vous pouvez apercevoir un pigeonnier datant de 1610.
L’église : La nef datant du XVI-XVII ème est couverte d’un plafond en bois (1701). A voir les fonts baptismaux de forme octogonale du XIIIe, le retable du maître-autel.

ARGENTENAY: L’église St Laurent est originale par sa situation en pente raide. Elle possède une nef à pilastres Soufflot XVIIIe. Le chœur est de style ogival du XIIe. Vierge à l’enfant du XVe.
Succession de 5 ponts avec au débouché la statue de Saint Roch, dans un mur.
A un kilomètre, site de l'ancien manoir du Coing avec fossé en eau et colombier datant du XVIIIe siècle, abandonné depuis plus de 50 ans, et proche de l'écroulement. Une association, "Les amis du pigeonnier du coing", a pour objectif de sauvegarder et de mettre en valeur cet édifice..
La Forêt des Géants verts : Dans la forêt communale d'Argentenay, partez découvrir des œuvres d'Alain BRESSON, des sculptures végétales et monumentales dont la particularité est d'être créées sur des arbres vivants. Le temps les fera grandir et évoluer naturellement. Selon les saisons, leur apparence changera. Elles sont visibles toute l'année.
Pour y accéder, un fléchage est mis en place à partir de la place du village. Il ne vous restera plus qu'à partir à leur recherche dans la forêt.

Wifi

TANLAY-COMMISSEY:  Abbaye cistercienne de Quincy. Cette abbaye cistercienne y fut fondée en 1133 près de la source Saint-Gauthier. Les restes des anciens bâtiments monastiques, la source, un vieux moulin alimenté par un étang constituent un ensemble plein de charme.
Fontaine Saint-Gauthier,par des canaux, cette fontaine fournissait l'eau aux religieux de l'abbaye cistercienne de Quincy toute proche. L'eau s'échappe dans un bassin au travers d'un monolithe de deux mètres de hauteur et décoré de huit colonnettes à chapiteaux provenant de l'église abbatiale détruite.
La rumeur populaire disait que l'eau de cette fontaine guérissait les ophtalmies et surtout que les futures mères grâce à cette eau pouvaient déterminer le sexe de leur enfant. " Les jeunes mères qui veulent avoir une fille doivent boire à la goulotte de gauche, celles qui veulent un garçon boiront à la goulotte de droite"





Château de Tanlay (XVIe - XVIIe siècles).

L’une des plus belles demeures de la Renaissance en Bourgogne .
Construit dans un très beau parc et entourées de douves .
 À l’époque des Guerres de religion il appartint à la famille de Coligny .Au XVIIe siècle Michel Particelli d'Émery  et charge le célèbre architecte Pierre Le Muet d'achever les travaux réalisant ainsi le bel ensemble actuel . A l’intérieur la salle en trompe-l’oeil et la tour de la Ligue, avec ses fresques surprenantes, sont particulièrement dignes d’intérêt . 

 Suite...
       ou     retour carte î






Parcours  3 - Véloroute de Tanlay  à TonnerreEnviron 10 Km




TONNERRE: L’Hôtel-Dieu est l’un des plus anciens et des plus vastes ensembles hospitaliers de la France médiévale. Fondé en 1293 par Marguerite de Bourgogne, comtesse de Tonnerre, veuve de Charles, duc d'Anjou, roi de Naples et de Jérusalem et frère de Saint-Louis. Comme tous les grands hôpitaux du XIIIe siècle,l'hôtel Dieu est le lieu ou s'exerce la guérison du corps et de l'âme. C'est le plus beau témoin que la France possède de l'architecture hospitalière du Moyen âge , d'une architecture audacieuse et gigantesque. La nef principale longue de 90 mètres et de plus de 18m de large pour une hauteur de 26,5m. regroupe l'ancienne salle des malades et la chapelle. Dix-huit fenêtres latérales éclairent cet impressionnant volume qui est coiffé d'une admirable voûte lambrissée. L’Hôtel-Dieu abrite de nombreux trésors, dont une statue polychrome “la Vierge dorée, ou la Vierge au Buisson ardent” commandée par  Marguerite de Bourgogne et réalisée de son vivant , la Mise au tombeau , sculpté dans le marbre au XVe siècle par deux élèves de Claus Sluter et le mausolée du Marquis de Louvois. Vous pourrez aussi admirer un gnomon, les caractéristiques graphiques permettent de lire l’orientation de la méridienne, le temps vrai, le temps moyen, les saisons, les mois de l’année, les solstices, les équinoxes et la position des signes astrologiques.
Musée Marguerite de Bourgogne : Ce musée hospitalier est installé dans un bâtiment du XVIIIe siècle attenant à la grande salle des malades de l'hôtel-Dieu,des pièces ont été aménagées pour présenter les cuisines de l'ancien hôpital, un bloc opératoire du début du siècle et une chambre de malade du milieu du XIXe siècle.
La fosse Dionne: Fons Divna (fontaine divine), lieu de culte celte. Source du diable, elle est le refuge du serpent basilic,dragon terrifiant, monstre à tête de bélier au corps épineux avec une queue de serpent et conjuré par St-Jean de vers 445 avant de s'en aller fonder la communauté de Réome près de Montbard. Elle est transformée en lavoir en 1758 par Louis d'Eon, père du célèbre chevalier.
L'église St-Pierre: Cette église campée sur un éperon rocheux dominant Tonnerre est d'architecture composite, elle épouse un plan original dû à ses remaniements et à sa situation dans l'appareil défensif de la ville. De ses origines romanes ne subsistent qu'un portail. La tour carrée , surmontée d'un lanternon octogonal.
Élément incontournable du patrimoine du Tonnerrois, l’église date du XIIIe siècle,elle connaît depuis plusieurs années un vaste programme de rénovation.
Entre la fin du XVIe et le milieu du XVIIe siècle, l’église a de nouveau été fortement remaniée avec à nouveau d’importantes campagnes de travaux, mise en œuvre de la voute, construction de chapelles, ornement d’une façade Renaissance… Saint-Pierre est restée ainsi durant presque toute son histoire une église en construction.
Le musée du Chevalier d'Éon: situé rue du Pont, à Tonnerre, dans l'hôtel particulier où le chevalier a passé quelques années de sa vie. Le musée retrace l'histoire du ministre secret de Louis XV.

retour carte î



Parcours  de Nuits à Maulnes


  Carte Google Maps

JULLY:
Eglise  à Jully-la-Maine
Lavoir de 1886 dans le hameau des Forges, avec toit bordé d'un lambrequin de bois ; 2 bassins pour lavage et rinçage; escalier à rigole de pierre centrale destiné aux roues de brouettes des lavandières.

les forges ( sortie duhameau en direction de Sennevoy-le-Bas D953 Sur la butte ) le château, vestiges de l'ancien prieuré de bénédictines de Jully-les-Nonnains. Fondé en 1114, il abrita la soeur et la belle-soeur de St-Bernard. (Actuellement, lieu d'activités culturelles) ; calvaire commémoratif et panorama.

SENNEVOY-LE-BAS: L’église St-Pierre a 3 styles: le Roman avec le portail, les 4 piliers et leurs chapiteaux; le Gothique XIIIe des contreforts à lamier et enfin la Renaissance  dans les chapelles. La nef forme une croix de Lorraine.
Avant l'entrée du village, un chemin à droite conduit au très vieux lavoir au toit à 2 pans, construit sur la source de la Meurge (niche datée de 1767).
De l'autre côté de la route, vestiges d'une maison forte, citée en1 379, au lieu-dit les Fossés. Autre maison forte à deux tourelles (ferme, route de Fontaines-les-Sèches, à environ 1 km)

GIGNY: Lavoir de 1912.
Eglise Saint Léger XVIe XIXe siècle. Vitrail 1522 représentant la vie du Christ et la Crucifixion. Elle possède un clocher tors.
Contre l'église, calvaire 1617.

SENNEVOY-LE-HAUT: Lavoir de 1828, situé sous la salle des fêtes (ancienne mairie).
Quelques girouettes originales. Panorama sur le Chatillannais depuis l'église néogothique de l'architecte Amé.

Entre SENNEVOY-LE-HAUT et CRUZY-LE-CHÂTEL, belle route forestière

CRUZY-LE-CHÂTEL: construit sur un ancien site fortifié, le village qui conserve encore quelques maisons à toits de laves ne manque pas d'allure.
L'église Saint-Barthélémy est en partie du XIIe et l’ imposante façade du XVIIIe siècle due à Claude-Nicolas Ledoux.
Vieux lavoir ,rue du Val,sous une arche de pierre en ogive; rampe pavée et "nouveau" lavoir réédifié en 1898, abreuvoir.





Château de Maulnes


Ce château du XVIe siècle d’architecture pentagonale est un édifice unique en France . Organiser autour d’un puits central et d’un imposant escalier en spirale utilise un jeu subtil de la lumière et de l’eau. le château de Maulnes est une véritable énigme de la Renaissance , une de ces grandes architectures utopiques qui marquent l’imagination. 

Suite...
    ou     retour carte î

retour carte î


Parcours  de Nuits à Maulnes


   Carte Google Maps  variante  carte google Maps

STIGNY: Eglise St-Pierre-les-liens XIII-XVIIIe siècles, elle a été restaurée à la Renaissance, elle possède une façade à fronton de 1763, une nef plafonnée XVIIe, une tour carrée avec des gargouilles aux angles, un chœur flamboyant XVIe, des statues en pierre de la Vierge à l’Enfant.
Lavoir situé sous la mairie (1832), bassin source voûté avec statue de la vierge. Maison ancienne de 1582 possédant une tour ronde
Il subsiste deux tours des restes de l’enceinte fortifiée du village
Croix de cimetière (inscription codée). Croix Ste-Anne, route de Jully (inscriptions maçonniques).

 GLAND: Eglise Saint-Etienne édifiée en 1827 abritant un bénitier en fonte offert par Marin Noël
L’ancien château, fin du XVe, devenu couvent puis habitation privée, présentant «une vierge à l’enfant» en façade.
Le lavoir de 1833 se situe sous la mairie de ce village fleuri ;très bel intérieur voûté.

PIMELLES : Joli lavoir en ogive couvert de pierres plates ,sur la D965, en direction de Tonnerre, le premier chemin à droite après la route de Cruzy (face à la route d'Ancy-le-Franc),
ancienne demeure des Viart, seigneurs de Pimelles l'actuelle mairie). Tour pigeonnier. Eglise Notre-Dame de l'Assomption XVIII siècle. Coin pique-nique

retour carte î


Parcours 
d’Ancy le franc à Maulnes

      carte Goole Maps
  

GLAND: Eglise Saint-Etienne édifiée en 1827 abritant un bénitier en fonte offert par Marin Noël
L’ancien château, fin du XVe, devenu couvent puis habitation privée, présentant «une vierge à l’enfant» en façade.
Le lavoir de 1833 se situe sous la mairie de ce village fleuri ;très bel intérieur voûté.

PIMELLES : Joli lavoir en ogive couvert de pierres plates ,sur la D965, en direction de Tonnerre, le premier chemin à droite après la route de Cruzy (face à la route d'Ancy-le-Franc),
ancienne demeure des Viart, seigneurs de Pimelles l'actuelle mairie). Tour pigeonnier. Eglise Notre-Dame de l'Assomption XVIII siècle. Coin pique-nique

CRUZY-LE-CHÂTEL: construit sur un ancien site fortifié, le village qui conserve encore quelques maisons à toits de laves ne manque pas d'allure.
L'église Saint-Barthélémy est en partie du XIIe et l’ imposante façade du XVIIIe siècle due à Claude-Nicolas Ledoux.
Vieux lavoir ,rue du Val,sous une arche de pierre en ogive; rampe pavée et "nouveau" lavoir réédifié en 1898, abreuvoir.



Parcours de Tanlay à Maulnes

   Carte Gougle Maps     Carte Google Maps

retour carte î




Parcours
  de Tonnerre à Béru

Carte google Maps




Château de Béru


Une belle demeure dominant le vignoble de Chablis

cette demeure fut à l’origine construite au XIIème siècle.Propriété des Comtes de Béru depuis le XVIe s.
Porte et tour du XIIe s. ; colombier de 1 500 cases du XIIIe s.Deux rarissime cadran solaire et lunaire du XVe s. 

Suite...    ou    
retour carte î



Parcours  de Tanlay à Tonnerre

Molosmes: Caché au fond d'un vallon boisé, le village se dévoile aux visiteurs venant de Tonnerre ou de Mélisey qu'au détour des derniers virages de la descente, son histoire commence par l'implantation d'une abbaye presque aussi ancienne que la chrétienté. Le père Le Cointe, dans ses annales ecclésiastiques fait mention de l'abbaye de Molosmes en 496. Sans que l'authenticité en soit prouvée, on prétend que le grand Clovis en était le fondateur en 509. La dédicace de l'église du monastère aurait eu lieu en 520, fait par Grégoire, évêque de Langres, sous le vocable de Saint Pierre. Les Bénédictins transférèrent l'abbaye dans le village voisin de Saint-Martin-sur-Armançon à la fin du XIIe siècle.
L’actuelle église paroissiale classée monument historique est l’ancien édifice du monastère construit en 1541 dans un style Renaissance sur les fondements de l'Église primitive. La nef à trois travées est dominée par un imposant clocher. Beau portail gothique flamboyant à l'ouest et portail dorique au sud.
Molosmes
Molosmes a renoué avec sa vocation viticole à partir du milieu des années 1980. « 94 hectares de vignes ont été replantés depuis ce qui est environ la surface de ce vignoble  avant la crise du phylloxéra.

Epineuil: L'église Saint Etienne, construite au XIe, a été restaurée au XVIe. Elle est inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 1965.
Le clocher est constitué d'une tour carrée du XIIe avec vis d'escalier hexagonale.Jean Nicole, artisan de la région est l'auteur de la chaire à prêcher achevée en 1735.
La cloche  a été baptisée en 1767. Le parvis actuel matérialise la partie de la nef qui s'est effondrée le 11 juillet 1947.
Le Lavoir initialement construit près de l'abreuvoir communal, ce lavoir a été entièrement restauré en 1864. Le toit de paille a été remplacé par une couverture de tuiles, le dallage et les parements en pierre de taille ont complété ces travaux de restauration.
Le vignoble s'étend sur 85 hectares, il est planté de cépages Pinot noir ou Pinot gris. La production bénéficie d'une appellation d'origine contrôlée régionale depuis 1993.
Les viticulteurs du village se feront un plaisir de vous faire découvrir leur production de “ Bourgogne Epineuil rosé”,”Bourgogne Epineuil rouge”, mais également un vin blanc “Bourgogne Tonnerre” et du Crémant de Bourgogne.



retour carte î

carte Google maps




Le tour de Bourgogne à vélo, empruntant les voies vertes et chemins de halage, mais aussi selon votre moyen de locomotion, voiture, train, vélo, marche, nous vous proposons des circuits touristiques adaptés, afin de découvrir dans les meilleures conditions notre coin de Bourgogne.



Tout ce qui est à voir et à faire dans notre coin de Bourgogne

Retour Bienvenue en Bourgogne




les loisirs-plein air

Les incontournables

Châteaux et abbayes

véloroute canal de Bourgogne


Nos hébergements en gîtes pour avoir le plaisir de vous recevoir
Gîte  4 personnes  +  2

Gîte 2/4 personnes

La loge du Huchier

 






Quelque soit votre moyen de locomotion, voiture, train, vélo, marche .....  nous vous proposons des circuits touristiques adaptés afin de découvrir dans les meilleures conditions notre coin de Bourgogne.